Gérald De Palmas : forum des fans - Nouveau single Monc oeur ne bat plus - Au bord de l'eau - Dans une larme
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ARTICLES - INTERVIEWS 2012

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Ven 23 Mar - 15:59

SOURCE: http://www.aisnenouvelle.fr/article/les-interviews-culturaisne/musique-nouvelle-etape-sur-la-route-de-gerald-de-palmas

Nouvelle étape sur la route de Gérald de Palmas

Publié le vendredi 23 mars 2012


HIRSON - Gérald de Palmas se faisait rare ces dernières années. Il est finalement revenu avec un best of intitulé Sur ma route.


A l’occasion de son concert à Hirson qui affiche déjà complet, il répond à nos questions.

Votre nouvelle tournée fait étape à Hirson. Quelle forme prend donc ce nouveau tour ?

C’est une tournée qui ressemble à ce que j’ai toujours fait. Elle est principalement basée sur la musique et rien que la musique. Je n’utilise pas d’autres effets que cela. Pour moi la musique se suffit à elle-même

Vous avez sorti dernièrement un best of. Ce concert résonnera probablement comme une sorte de voyage dans le temps au fil de vos plus grands tubes…
En partie oui. Il y aura bien sûr une grande majorité de chansons connues qui seront pour le coup réarrangées. J’accorde une grande importance aux arrangements des chansons : je change les harmonies, les accords, ou encore les rythmes. Comme pour leur apporter un sang neuf, leur donner une nouvelle énergie. L’envie c’est de surprendre à chaque fois les gens avec des versions différentes ou même en proposant des nouvelles chansons.

On aura donc le droit à de tout nouveaux titres…
Oui. Je propose régulièrement de nouveaux titres durant les tournées. Certains sont ensuite gardés pour un prochain disque, d’autres ne vivent que sur cette période de concerts… Cela dépend.

La sortie d’une compilation de ses tubes, c’est souvent comme un bilan dans une carrière. Est-ce que cela vous a rendu nostalgique de vous replonger dans votre œuvre ?
Curieusement, pas trop. C’est vrai que cette compilation s’apparente à une sorte de bilan, mais je ne me suis pas vraiment attardé sur cette sensation. Rassembler tous ces titres sortis depuis le début de mon parcours était pour moi assez amusant à faire, je dois l’avouer. Mais une fois que c’était fait, je suis tout de suite passé à autre chose. Je n’aime pas rester dans le passé. Je préfère tracer ma route, aller de l’avant et faire des concerts.

Cela fait 18 ans que vous êtes dans le circuit. Vous avez tout de même quelques grands souvenirs marquants, non ?
Oui… mais mes meilleurs souvenirs, ne sont pas forcément éloignés dans le temps. Souvent, ce dont je me souviens, ce sont mes dernières prestations. Mon dernier concert était au Luxembourg et c’était d’ailleurs fantastique. J’en garde vraiment un très bon souvenir… Dans un passé plus lointain, s’il fallait vous parler d’un moment marquant dans ma carrière, ce serait peut-être une première partie de Chris Isaak que j’avais pu faire à l’Olympia. C’était au tout début.

Sur votre compilation, il y a bien sûr les singles, mais aussi des titres moins connus, des bouts de live. Sur quels critères avez-vous choisi ces ajouts ?
Sur un seul et même critère : l’envie. Je ne voulais pas que ce best of contienne uniquement des tubes connus de tous. Je voulais vraiment que ce projet me ressemble, mettre en valeur des titres qui m’ont marqué.

En parlant de tubes : il y a parfois des artistes qui se lassent d’interpréter certains de leurs succès. Est-ce que c’est votre cas ?
Heureusement non. Cela pourrait toutefois être le cas si je ne cherchais pas toujours à réarranger mon travail. Pour moi, c’est la base : j’adore retravailler les morceaux et leur donner une nouvelle forme, une nouvelle jeunesse. Si je ne pouvais pas faire ça, je pense qu’effectivement, je me serais lassé, mais ce n’est pas le cas.

Durant ces 18 ans, vous avez aussi eu de belles collaborations, notamment avec Jean-Jacques Goldman qui vous avait écrit les paroles de « J’en rêve encore » à une période où vous sembliez en plein doute. Est-ce que ce mauvais moment est définitivement derrière vous ?
Oui, clairement. Je pense que j’aurais toujours des doutes mais plus aussi importants qu’à l’époque, car j’ai beaucoup mûri. C’était une période durant laquelle je devais faire mes preuves vis-à-vis de mon travail et de ce que je pouvais proposer au public. J’avais besoin de reconnaissance, ou du moins de me faire connaître. Les enjeux étaient différents. Aujourd’hui je me sens plus à l’aise, plus posé. Le doute m’habite beaucoup moins.

Dans le livret de votre best of, vous dites que vous ne vous situez ni dans la variété, ni « sur les chemins tortueux des branchés ultras ». Où est-ce que vous vous situez exactement ?
Au milieu (rire). J’ai beaucoup de mal à me situer musicalement. Ce que j’essaie de faire avant tout c’est d’être le plus honnête possible, d’être en accord avec ce que je suis. Musicalement, je me sens très ouvert d’esprit. Je n’ai pas envie d’être mis dans une case.

Un best of, c’est un bilan, mais s’est aussi le signe qu’une page se tourne, ou qu’elle est en train de s’écrire… Y a-t-il le projet d’un nouvel album ?
Une nouvelle page est bien sûr en train de s’écrire mais plus avec les mêmes impératifs que dans le passé : j’écris des chansons quand je le souhaite et je fais pas mal de concerts. Ce sont deux choses dont j’ai besoin. Mais pour tout dire, je ne me pose plus la question de savoir si cela va sortir sur un nouvel album ou pas. Il n’y a donc pas de projet de disque pour le moment. Cela viendra peut-être plus tard : tout se fera naturellement.


Propos recueillis par Eric BAILLON

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 19 Avr - 11:43

SOURCE: http://newyorkcity.blogs.sudouest.fr/archive/2012/01/05/le-new-york-de-gerald-de-palmas.html

19/04/2012

Le New York de Gérald de Palmas



Nous avons rencontré le chanteur Gérald de Palmas récemment dans sa loge deux heures avant un concert. Il a longuement évoqué sa carrière et ses souvenirs de New York.


En voici les passages" new yorkais" :

Votre dernier album studio "Sortir" de 2009 a été mixé à New York ?

Gérald de Palmas : C'est bien ça. Je suis resté trois semaines là bas et... on a pratiquement tout remixé en revenant ici... Rires...

Pourquoi ? C'était si mauvais que ça ?
Nous avons fait n’importe quoi parce qu’on s’est éclaté à New York. C’est une ville tellement extraordinaire. C’était pour un moi un rêve de gamin d’aller à New York. Mais on peut être déçu par des rêves d’enfant et ce n’a pas été le cas. Non seulement c’était aussi impressionnant que ce que j’espérais mais en plus il y avait une espèce d’ambiance, de profondeur que je n’imaginais pas. J’étais avec une bande potes. La journée, nous travaillions en studio et le soir, Alicia Keys qui nous succédait.

Que représente pour vous New York ?
NY, c'est le rêve américain. C’était la première fois que j’y mettais les pieds. Tout m’a plus là bas : l’architecture, l’ambiance. Ils ont encore ce coté à garder les choses anciennes, pas comme chez nous où on a tendance à tout remplacer par du PVC dés que cela ne fonctionne plus. C’est marrant car on peut penser que NY est à la pointe de la technologie mais ce n’est pas toujours le cas. Ils gardent énormément de vieilles choses dans leurs bâtiments, dans leur façon de faire. Je trouve ça génial. J’adore ce mélange.
On y trouve encore des petites boutiques d’artisans dans lesquelles des gens réparent encore des ceintures en cuir au milieu des magasins de grandes marques. Je ne m’attendais pas à cela. On voit bien sur des choses aseptisées mais il y a tellement d'autres choses

Y êtes-vous retourné depuis ?
J’y suis retourné 6 mois après pour y tourner un clip. Mais depuis, j’ai beaucoup tourné, donc je n’ai pas eu le temps.

Quel est votre meilleur souvenir new yorkais ?
Les balades qu’on faisait le soir en remontant Broadway. C’était une ambiance très particulière, dans les odeurs, la température… C’est le même sentiment que j’ai quand je rentre chez moi sur l’Ile de la Réunion. Ce sont des endroits très fort en terme de sensualité. On trouve à NY la même intensité que là-bas.

Quelle est la cuisine que vous appréciez à New York ?
La cuisine mexicaine et les bons burgers à l’américaine.

Et vos endroits préférés ?
J’ai adoré les petits footings à Battery Park.
Je me souviens aussi d’un vieux magasin de guitares où j’ai trouvé une vieille Martin de 1919.
J’ai d’ailleurs une petite anecdote de mon passage dans ce magasin. J'y rentre avec un ami et je vois un espèce de type assez cliché de l’ouvrier du batiment avec jean et bottes avec ses gros outils accrochés à la ceinture et ses grosses mains très abimées. Il prend alors une petite guitare, qui semblait miniscule dans ses énormes paluches, et il a commencé à jouer un morceau de country vraiment super bien. C’était magique de voir ça car ce n’était pas son métier mais on voyait bien que c’est dans leur culture. Et puis il a remis la guitare sur son présentoire puis il a remercié le propriètaire du magasin de l’avoir permis de jouer sur cet instrument et il est reparti.
C’est cette guitare que j’ai achetée.



Propos recueillis par Jean-Michel Selva

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
audrey
Le plus grand fan
avatar

Nombre de messages : 1122
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 19 Avr - 12:19

C'est l'interview que le mari de ma copine a fait avant le concert à Bordeaux le 4 janvier mais elle n'est pas complète. Son mari a un site sur NYC et il n'était pas prévu qu'ils en parlent autant mais Gérald a été très loquace. Le reste de l'interview sera pour un concert prévu pour Bordeaux plus tard. Début janvier il s'agissait d'un concert privé et il n'avait le droit qu'a quelques lignes pour en parler.

D'ailleurs pour la p'tite histoire, la photo est faite dans une pièce où on délirait parce que ça faisait très "wc" avec un dévidoir derrière, c'est pour ça que la photo est très serrée sur Gérald Smile

EDIT n°2 :
Ma copine vient de me dire que l'interview entière paraîtra ce lundi dans le journal du sud-ouest et ce n'est pas une date pour Bordeaux qui sera annoncé mais la date à LAAS en mai. voilà voilààà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore37
Le plus grand fan
avatar

Nombre de messages : 669
Date d'inscription : 16/06/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 19 Avr - 18:37

Pour le festival à Brive en juillet 2012, article du 19 avril 2012

source: http://brive-plage.com/2012/04/19/marlene-ambassadrice-musique-brive-plage-festival-nous-parle-de-gerald-de-palmas/

Marlène, ambassadrice musique Brive Plage Festival, nous parle de Gérald de Palmas

Samedi 21 juillet, Gérald de Palmas sera sur la scène de Brive Plage Festival aux côtés de Brigitte et Julien Doré.

Suite de notre série d’articles rédigés par les ambassadeurs du festival. C’est aujourd’hui Marlène, ambassadrice musique qui a choisi de mettre à l’honneur Gérald de Palmas. Un artiste qu’elle a déjà vu en concert et qu’elle apprécie particulièrement :

« Il était une fois… Un artiste très talentueux, Gérald Gardrinier, sûrement plus connu sous son nom de Gérald De Palmas. Né le 14 octobre 1967 à Saint Denis de la Réunion, à dix ans, il déménage à Aix-en-Provence, dans le Sud de la France et se découvre une passion pour la musique très jeune. En 1994, il remporte le concours du talent de demain sur M6 et il sort son premier album « La Dernière Année » duquel provient la chanson que tout le monde a forcément déjà entendu : « Sur la route ».

Pourquoi j’aime Gérald De Palmas ? C’est simple, parce qu’il a une voix magnifique, qui me touche, que sa musique apporte le soleil en plein hiver, et pour moi, le soleil c’est le sourire, et c’est hyper important de vivre avec le sourire. Et puis parce que les paroles de ses chansons sont merveilleusement bien écrites et que chacune d’elles est un coup de coeur car il y a ce petit quelque chose que l’on ne peut pas exprimer par des mots mais qui fait battre mon coeur un peu plus vite à chaque écoute. J’admire réellement son talent et sa façon de nous transporter. Sa musique est instinctive, simple, et les morceaux de guitare rendent le tout d’une beauté incroyable et j’aime beaucoup cette musique « naturelle ». Des instruments où il faut et quand il faut, une belle voix, recette d’une chanson qui donne la pêche et le moral.

Je l’ai déjà vu en concert et je peux vous assurer qu’il déchire. Entendre ses chansons reprises par tout un public, ça fait chaud au coeur. Il faut absolument que vous alliez le voir ! Il est actuellement en tournée, après avoir sorti son best of « Sur ma route » fin 2011.

Un clip que j’aime beaucoup, c’est « Mon coeur ne bat plus » parce que le paysage est magnifique et que tu voyages pendant tout le long de la chanson. J’aime beaucoup la nature, qui est bien mise en avant, et les choses simples sont souvent les plus belles.

Il est difficile de n’en choisir qu’une parce que toutes ses chansons sont sublimes, mais « Au Paradis » est une chanson que je trouve d’une puissance remarquable. Dès le début, j’adore l’instrumental, et les paroles sont magnifiques. C’est une chanson qui me provoque une certaine joie et nostalgie à la fois. Je ne saurais pas expliquer mais elle me décroche le coeur à chaque fois. ALLEZ LE VOIR, vous ne serez pas déçus ! »

Retrouvez bientôt une interview exclusive de Gérald de Palmas sur notre blog, avant son passage à Brive Plage Festival le 21 juillet prochain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mespeinturesursoie.centerblog.net/
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Ven 20 Avr - 10:26

SOURCE: http://www.laprovence.com/article/spectacles/en-concert-au-pasino-daix-de-palmas-a-domicile-et-a-guichets-fermes

En concert au pasino d'Aix : De Palmas à domicile et à guichets fermés

Publié le vendredi 20 avril 2012 à 10H10

Gérald de Palmas a ouvert les yeux à la Réunion mais il est né à la musique avec les Max Valentins à Aix où il a passé dix ans du CM 2 au bac… qu'il n'a jamais tenté. Aix, on ne l'y avait pas vu pointer le bout de son nez depuis un concert au Pasino en mars 2010. Et c'est la même raison qui le ramène ce soir à 1 km de la maison maternelle dans le quartier La Torse.Depuis ? Son sac de marin n'a guère eu le temps de moisir dans son port d'attache parisien car il n'a cessé d'écumer les salles de l'Hexagone. L'intitulé Sur ma route de son récent double CD best off relève donc plus de la mise en abîme que du clin d'oeil à Sur la route qui avait lancé sa carrière solo en 1993. On en parle…

- Gérald, c'est quand qu'on pose les valises ?
Gérard De Palmas : "En septembre ! C'est vrai que c'est un peu la tournée sans fin (il se marre). À la sortie du best off, on a poursuivi celle de l'album précédent (Sortir - 2009). Une fois qu'on a fait toutes les grandes salles type Zénith, on a repris le tour de France dans d'autres lieux un poil plus intimistes.

- Pour quelqu'un qui a débuté en perfectionniste inquiet des éventuels bugs sur scène…...
GDP: Heureusement que j'ai réussi à y trouver mon chemin sinon je pense que je serais déjà mort. J'ai dû faire presque mille concerts. J'exagère peut-être mais je me rappelle bien en avoir fait 300 lors de la première tournée entre 1993 et 1995. En fait au début, c'était la peur du jugement des gens, l'obsession de bien faire mon boulot. Au départ j'étais surtout un rat de laboratoire qui pondait de la musique en studio. La scène était donc un territoire inconnu. J'ai mis du temps à apprivoiser le truc et maintenant j'y éprouve peut-être plus de plaisir qu'en studio. En fait, ce n'est pas tant la scène elle-même, c'est plutôt le plaisir de jouer avec d'autres gens. Les musiciens sur scène et autant le public. Le rat est bien content d'être sorti de son labo. D'où l'envie de jouer les prolongations sur cette tournée qu'on aurait pu arrêter bien avant.

- Quoi au menu à part le repos après le Terminus ?
GDP : Même si elle est longue, une tournée ménage de bonnes pauses et j'écris toujours des chansons. J'en ai donc en stock. En français, en anglais avec des textes signés par un ami sujet de sa gracieuse majesté. Mais je ne sais vraiment pas ce que je vais en faire et comment. Je prendrai le temps d'y réfléchir en temps et en heure.

- Quel regard porte un vieux routier sur des émissions de télé tremplin comme "The Voice" ou autre ?
GDP : La télé, j'y suis allé parce que cela faisait partie du truc mais depuis trois ans, on ne me voit presque plus. Je ne suis pas particulièrement à l'aise avec ce média alors qu'en dire ? Aux jeunes, je rappellerais juste que le moteur capital reste l'envie de faire de la musique. Si on en fait pour gagner beaucoup d'argent, c'est une erreur car il y en a de moins en moins. La célébrité ? Ça dépend ce qu'on entend par çà. Si c'est pour aller faire le guignol dans les journaux people…"

L'envie, Gérald l'aura ce soir. Ne cherchez pas de billets. C'est complet…



Manu GROS

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Dim 22 Avr - 19:43

SOURCE: http://www.ipernity.com/blog/philippedupuy/386512

Rencontre avec Gerald de Palmas
lundi 16 avril 2012 à 07h05

Le chanteur discret publie un premier «Best of» et ne s’arrête plus de tourner.Confessions «Sur la Route»...

Le succès de « Sur la route » ne finit pas par être encombrant à la longue?
Oh non, vraiment pas! Cette chanson a été le déclencheur sans lequel je n’aurais probablement pas la chance de faire encore ce métier. Je termine encore tous mes concerts avec.

C’était une profession de foi finalement…
Absolument. Me retrouver en tournée avec mes amis musiciens, c’est ce que je préfère au monde. La plupart des mecs rêvent de ça, je crois.Beaucoup s’organisent des voyages ou des soirées entre potes, moi c’est ma vie toute l’année et j’adore ça.

Il n’y a jamais de lassitude à enchaîner les concerts comme tu le fais?
S’il y en a, c’est uniquement dû à ton état psychologique, pas au fait de faire et de refaire. C’est tellement extraordinaire de jouer de la musique que ça ne peut pas être redondant, ni chiant.Ca ne peut faire que du bien. Si tu as l’esprit assez ouvert au moment ou tu joues, la musique t’emporte à chaque fois.Les soirs où ça ne vient pas, c’est que les soucis de la vie font barrage.J’essaie d’être assez vigilant pour ne pas laisser mes problèmes extérieurs bloquer ce plaisir-là.

Tu pourrais faire comme Dylan, la tournée qui ne s’arrête jamais?
Je comprends très bien le concept en tout cas.C’est vrai que je pourrais passer ma vie en tournée.C’est difficile quand tu as une vie de famille à assumer, mais comme je suis divorcé, j’en profite…

Des souvenirs de grosses galères?
Quand tu es avec tes potes, les galères tournent toujours à la rigolade. Les mauvais souvenirs, c’est quand la vie te rattrape et que tu n’arrives pas à déposer les bagages avant de monter sur scène. Ca ne m’est pas arrivé souvent de passer à côté d’un concert à cause de ça.Une fois ou deux seulement, mais après je m’en veux terriblement.

Ton meilleur souvenir de concert?
Je me souviens parfaitement de la sensation, pour mon troisième concert en solo, de me retrouver en première partie de Chris Isaak à l’Olympia.Un mélange incroyable d’excitation et de fierté…

Qu’est-ce que tu écoutes « sur la route »?
En ce moment, j’écoute en boucle Andy Shauf, un Canadien anglophone découvert par hasard sur internet, j’ai mis des liens sur mon site.Je ne sais pas d’où il sort, mais ce mec est directement connecté là ou il faut. Sinon, je suis toujours un grand fan des Black Crowes.Harmoniquement, c’est extrêmement riche, malgré leur image de groupe de rock à gros son. Sur scène, on reprend d’ailleurs « Hard to handle » qu’ils avaient adapté d’ Otis Redding.

Tu arrives à composer entre deux concerts?
Oui, j’écris tout le temps. Mais je ne suis pas pressé de faire un nouvel album. Je teste les nouvelles chansons en concert, certaines resteront peut-être, comme « L’Étranger » que j’ai mis sur le Best Of. J’ai l’impression d’avoir passé trop de temps en studio ces dernières années.J’ai aimé ça, mais je suis arrivé à la limite du truc. Pas artistiquement, mais en terme d’énergie. J’avais besoin de refaire de la musique en groupe. En fait, je suis un groupe de rock! (rires).




_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dauphalex
Grand fan
avatar

Nombre de messages : 314
Age : 39
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Dim 22 Avr - 21:10

merci Noon pour toutes ces interviews Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurore37
Le plus grand fan
avatar

Nombre de messages : 669
Date d'inscription : 16/06/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Lun 23 Avr - 18:26

À la suite du concert à Lyon samedi je pensais qu'il y aurais eu un article le lendemain mais à la place c'était un article pour La Fête de la Cerise, quand j'ai plus de temps je mettrais la photo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mespeinturesursoie.centerblog.net/
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 26 Avr - 11:20

SOURCE: http://www.gazette-cotedor.fr/2012/04/25/linterview-decalee-gerald-de-palmas/

L’interview décalée : Gérald de Palmas
25/04/2012 | La Gazette de Côte d'Or n° 293 | Par Roald Billebault

Gérald de Palmas est sur la route toute la sainte journée. Une tournée qui l’emmènera à Gray le 12 mai prochain.

LA GAZETTE : On se dit tu ?
GÉRALD DE PALMAS : Bien sûr…

La présidentielle tu suis de près ?
Honnêtement je m’en fous un peu. Mais c’est un sujet qui mérite de s’y arrêter quelques heures… Pour te la faire courte, personnellement je n’y trouve pas mon compte…

Tes collègues chanteurs qui s’engagent en politique… Tu crois que c’est leur rôle ?
À partir du moment où ils pensent que c’est leur rôle ça ne me pose pas de soucis… C’est leur choix après tout… S’ils le font en toute conscience et que ça leur fait du bien je n’ai aucun problème avec ça.

On dit de toi que tu es un garçon humble et plutôt discret, tu confirmes ?
Discret, oui… humble… ma foi j’ai un ego comme tout le monde… Le tout c’est de ne pas trop le montrer… Je n’aurai pas la prétention de dire non plus que je suis au-dessus de tout ça…

En clair t’es passé par la case grosse tête ?
Probablement, même si je n’en ai pas l’impression… mais comme toujours tu t’en rends pas compte… En même temps je suis la personne la moins bien placée pour en parler… Faudrait peut-être demander ça aux gens qui m’entourent…

Tu t’es bien servi au moins une fois de ta notoriété pour obtenir un petit passe-droit quand même…?
J’ai dû faire ça, oui… de façon raisonnable… sans en faire des tonnes… Si on me reconnaît et que les gens sont gentils, j’en profite. S’ils me reconnaissent pas je vais pas leur dire qui je suis.

T’as commencé ta carrière avec Max Valentin… On t’a vu aussi participer aux Enfoirés… Dans les deux cas tu t’es vite tiré… C’est pas ton truc, les groupes ?
C’est exactement ça, t’as tout compris… Ce n’est pas mon truc du tout…

T’es du genre à collectionner les tubes… T’as dû gagner un max de blé ?
J’ai bien gagné ma vie. Surtout que je n’ai pas la sensation de travailler… Je suis un garçon très chanceux, mais contrairement à beaucoup de gens, j’en ai conscience…

Avec ton premier gros chèque tu t’es payé quoi ?
C’est vraiment une anecdote à deux balles… J’étais devant une boulangerie avec ma femme… Et au lieu de prendre deux pains au chocolat on a dû en prendre cinq… J’ai pas souvenir d’avoir claqué plus que ça… Tu sais, ce que j’aime dans l’argent, c’est la liberté que ça t’apporte. Le truc c’est de ne pas se laisser posséder par l’argent… Ça devient un enfer sinon…

T’as bossé avec du lourd de la scène française… Daho, Hallyday, Goldman, Le Forestier… Si tu pouvais choisir le prochain, là, maintenant, ce serait qui ?
Personne en particulier… Ce que j’ai aimé dans toutes ces collaborations, c’est la rencontre. Ce qui m’a donné l’envie de travailler avec eux, part à la base d’une rencontre… Le besoin de jouer avec l’un ou l’autre n’était pas forcement ce que je recherchais.

Goldman, tu cois qu’il va revenir un de ces quatre ?
Aucune idée… Ce que je sais c’est qu’il a beaucoup d’enfants à s’occuper… C’est pas facile de faire les deux en même temps…

Faut que je t’avoue un truc par contre… J’ai téléchargé tous tes albums sur internet… Jai même pris ton DVD live… Tu m’en veux ?
En piratage tu veux dire ?

Évidemment…
Non je t’en veux pas. Je commencerais ma carrière aujourd’hui, je pense que je t’en voudrais… Mais j’ai eu la chance de vendre des disques à une époque ou ça valait encore quelque chose…

T’as 44 ans, le middle life comme on dit… Ça te fait flipper un peu ?
Pas flipper non… Mais c’est vrai que je suis passé par la case remise en question… Crise de la quarantaine… Je pensais que c’était un lieu commun, que ça n’existait pas vraiment… Et en fait si, ça existe. J’y suis passé… C’est pas forcément agréable, mais c’est finalement assez constructif…

Les années passant, t’es toujours pas croyant ?
Pas dans la religion des hommes… Mais je crois en Dieu. D’une certaine façon. Pas celle en tout cas du patriarche au milieu des nuages.

Tu as un fils qui a 16 ans… L’âge des premières conneries… Les premiers pétards… Ça t’angoisse ?
J’y suis passé et je m’en suis à peu près sorti… Je lui fais confiance, il n’y a pas de raison… Mais tu sais les garçons, ça va… Je crois que c’est plutôt avec les filles que tu flippes quand tu es père.

Tu as sorti dernièrement un best of, Sur ma route… T’as une ardoise au fisc ou t’es atteint du syndrome de la page blanche ?
(Rires) Aucun des deux chef… Ça fait vingt ans que je fais ce métier, et je n’en avais jamais fait. Je trouvais ça marrant de faire un bilan au moins une fois. Je suis pas près d’en faire un deuxième. J’ai été content de le faire, j’ai bossé dessus quelques mois. Mais depuis qu’il est sorti je n’y pense plus du tout… Je pense aux prochaines chansons.

Tu mets le temps entre deux albums, comment t’expliques ça ? T’es un peu fainéant ou pointilleux ?
Les deux en fait. C’est le mélange des deux qui crée cette attente. Je peux pas partir sur un truc qui tienne à moitié la route. Et puis en même temps je suis pas un gros bosseur non plus… Forcément ça prend du temps…

À part rester, c’est quoi le truc le plus dingue que tu aies fait pour une femme ?
Je pourrais pas te sortir un truc comme ça un truc qui déchire… Si je voyais quelque chose ce serait peut être avec mon ex-femme, mais c’est un peu trop personnel pour que je le dévoile…

Tu te livres pas facilement si j’ai bien compris …
Si, mais dans mes chansons. Tu peux dire les choses de manière impudique dans une chanson. En parler comme ça, c’est vrai que c’est très différent… Je suis moins à l’aise c’est sûr…

Ça te touche les mauvaises critiques sur tes albums ?
Ça m’a touché au début de ma carrière, et de moins en moins ensuite. Aujourd’hui plus du tout. Ça a été dégressif… Plus les années passent moins j’y attache de l’importance…

Gérald…Tu en tournée en ce moment dans toute la France… et donc sur la route toute la sainte journée… tu ne crains pas que… le doute pourrait en elle s’immiscer ?
(Rires) C’est déjà fait ça, merci… question suivante …

C’est la minute promo maintenant… Tout ce que t’as envie de me dire sur ton actu c’est maintenant… T’as carte blanche !
Je ne suis pas très bon pour la promo tu sais… Je fais des chansons parce que j’aime ça… J’essaie de prendre le plus de plaisir possible. J’ai la prétention de penser que plus je prends du plaisir sur scène ou quand j’écris mes chansons, plus j’ai des chances de transmettre quelque chose aux gens…

Parle moi de ton prochain album… dans les tuyaux j’imagine ?
J’espère l’enregistrer à l’automne prochain après les concerts. Je tourne jusqu’en septembre. Pour la sortie, ça va dépendre de ma maison de disques… .



_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
audrey
Le plus grand fan
avatar

Nombre de messages : 1122
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 26 Avr - 12:10

Merci à mon amie Charlotte qui m'a envoyé l'article complet de son mari paru dans le journal "sud-ouest" pour annoncer les transhumances musicales à LAAS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Ven 27 Avr - 15:03

SOURCE: http://brive-plage.com/2012/04/27/gerald-de-palmas-en-interview-pour-brive-plage-festival/

Gérald de Palmas en interview pour Brive Plage Festival

Gérald de Palmas sera en tournée au Brive Plage Festival le 21 juillet prochain, il a accepté de jouer le jeu des questions-réponses pour nous.

Gérald de Palmas continue sa tournée à travers la France avec deux nouveaux titres « L’étranger » et « Like lovers », une nouvelle reprise « Hard to handle » ainsi que de nouveaux arrangements. Découvrez dès maintenant son interview en intégralité.

Comment s’est passée la tournée suite à la sortie de votre Best Of ?
Voilà maintenant 2 ans et demi qu’on est parti en tournée après le dernier album “sortir,” et on ne s’est pas arrêté. C’est dans ces périodes-là que je suis le plus heureux. C’est une partie de ma vie et j’essaie de la passer avec des gens que j’aime, mes musiciens, mon entourage…

Pourquoi ce Best Of?
Je n’avais jamais fait de Best of… Cela fait 20 ans que je fais ce métier et ça me paraissait évident de le faire, ça me permet de faire un bilan. Je ne le ferais qu’une fois je pense, je n’aime pas rester dans le passé.

Avec le recul, quel est, pour vous, votre plus beau titre ?
(Il réfléchit) C’est difficile, en général, je suis toujours attaché au dernier titre composé, je ne saurais pas vous dire… En tout cas, je me lasse rarement de mes titres car sur scène je fais toujours des arrangements et les chansons ont une nouvelle jeunesse. Je n’arrive pas à vous en sortir un particulièrement…ça dépend des soirs aussi.

Ca dépend du public peut être?
Le public peut jouer sur la façon de donner sur scène mais je crois que ça dépend surtout de nous, de ce qu’on lui donne. On est plus responsable de ce qui se passe, le public répond à ce que vous lui donnez.

Vous avez beaucoup composé pour d’autres artistes comme Johnny,… est ce plus facile de composer pour les autres ?
Je ne le fais pas énormément pour les autres, c’est l’artiste qui vient vers moi. Quand ça arrive, c’est la rencontre qui m’attire et m’inspire. Quand je compose pour moi c’est la musique qui me motive.

Sur votre site internet la notion de partage avec les réseaux sociaux est très présente. Quel regard portez-vous sur ces nouveaux medias?
Je trouve ces nouveaux médias ultra puissants, presque trop, je ne les maitrise pas du tout mais ils sont assez fascinant, ils vont devenir encore plus puissant que la TV ! Mon mode de communication privilégié c’est de chanter sur scène, c’est hyper excitant. Discuter en ligne sur internet c’est bien mais je m’épanouie davantage sur scène.

Si vous deviez citer une personne qui a marqué le plus votre carrière professionnelle qui serait elle ?
Jean Jacques Goldman. Il est arrivé à un moment où j’avais vraiment besoin de confiance en moi. Il m’a donné ce texte et ce titre “j’en rêve encore”, qui m’a énormément aidé, et j’ai pu repartir…

Quand vous aviez 10 ans, à quoi vous rêviez ? Vous vouliez déjà être chanteur ?
A 10 ans je ne sais plus mais, en tout cas, à 13 ans je me suis dit que je voulais faire ce métier, je m’y suis vu bizarrement! Cela peut paraitre prétentieux mais ce n’est pas le cas. Ca paraissait être une évidence avec toute la naïveté d’un enfant de 13 ans. J’avais beaucoup de mal à chanter, par pudeur, c’était assez difficile au début mais, au fur à mesure des années, j’ai appris à me détendre.

Vous cherchiez beaucoup d’adrénaline à une époque, dans le sport par exemple. Est-ce la même chose lorsque vous montez sur scène ?
C’est vrai que, pendant une période, je cherchais beaucoup d’adrénaline… la scène me l’a donnée mais il n’y a pas que ça. Sur scène, il y a un état de déconnexion par rapport à la vie de tous les jours.

Vous allez partager la scène le 21 juillet avec Julien Doré et Brigitte, quel regard portez-vous sur la jeune scène Française ?
Cool! Je ne les ai jamais rencontrés. Je ne suis pas la chanson française de très prêt, je suis plutôt fan de musiques anglo-saxonnes.

A Brive on est Gaillards, on aime bien vivre et surtout on aime le rugby et vous ?
Je fais du sport, du skate board, du long bord, mais la dernière fois que j’en ai fait je me suis coupé un muscle et je suis resté 3 mois alité! Je ne suis pas trop le rugby. Il m’est arrivé d’assister à un match dans un stade, c’était vraiment très sympa ! En revanche, à la TV, je ne regarde pas, je trouve qu’il manque beaucoup de choses, c’est comme regarder un concert à la TV, je me dis qu’il faudrait être à la place des joueurs pour ressentir quelque chose, c’est le même principe que la musique.

Quelle est la question que vous détestez qu’on vous pose ? Ou que vous aimeriez qu’on vous pose plus souvent?
Je n’ai pas une question en particulier, j’aime quand on me parle de musique.

Avez-vous un message pour les Brivistes qui vous attendent le 21 Juillet sur la scène de Brive Plage Festival?
J’espère qu’ils viendront nombreux et qu’on va prendre du plaisir ! En tout cas, moi j’essayerai de faire monter la sauce avec mes musiciens pour prendre le maximum de plaisir et le leur transmettre, c’est le but.

Une surprise?
Euh à un moment je tente un saut périlleux… Non juste une nouvelle chanson!


Ils sont 5 sur scènes : Gérald, Seb, David, Edouard et Julien. Ils n’ont qu’une envie c’est jouer ensemble et partager ce plaisir alors rendez-vous le 21 juillet à Brive Plage Festival.

Infos et résas : Office de Tourisme de Brive et son Pays – 05.55.24.08.80 – Place du 14 Juillet et sur les réseaux France Billet et Ticketnet

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Lun 30 Avr - 21:57

SOURCE: http://www.concertsenboite.fr/2012/04/20/chronique-photos-live-gerald-de-palmas

Gérald De Palmas - Pasino - Aix en Provence


Un plai­sir de croi­ser cet artiste dis­cret “sur sa route” le temps d’un très beau concert !


Chro­nique

Eti­queté par Arnaud :


Allez ! Je vais être franc : Je mécon­nais­sais cet artiste qui n’avait attiré mon oreille que le temps de ses divers énormes tubes (On ne peut pas tout écou­ter et tout découvrir !!).

C’était donc un concert décou­verte pour moi !

Ce fut une bonne pioche et si j’ai effec­ti­ve­ment fait des petits sauts pen­dant les mor­ceaux connus, j’ai aussi décou­vert avec plai­sir les com­po­si­tions inconnus.

Gérald de Pal­mas est un artiste atti­rant, cha­ris­ma­tique et attachant !




Eti­queté par Ysabel :


Après le départ de Pep’s, le Pasino nous envoie du bon rock pour nous faire patien­ter, le temps du chan­ge­ment de pla­teau. La salle semble plu­tôt calme … Mais au «Bon­soir» que lance Gérald De Pal­mas en arri­vant sur scène, le public répond du tac-au-tac et l’ambiance pro­met d’être plu­tôt chaude ce soir.

Fidèle à lui même, il se pré­sente dans une tenue très décon­trac­tée : Tee-shirt blanc et pan­ta­lon kaki. Le son est d’entrée bien, bien rock et à peine a-t-il atta­qué Tom­ber que la salle chante déjà : C’est clair, on est bien com­plet ce soir !

Ils se font plai­sir et nous le font par­ta­ger, par la même occa­sion. Les trois gui­tares y vont fran­che­ment, à grand coup de pédale wah-wah et lui nous pro­pose déjà de dan­ser : Je pense que le Pasino ne va pas tenir assis bien longtemps !!

Les nou­veaux mor­ceaux flirtent avec les plus connus, mais avec tou­jours ces mêmes textes à fleur de peau qui ne peuvent que vous embar­quer … «Autre bleu à mon âme Autre mor­ceau de titane …» (Sous La Pluie) Tout est fait dans la plus grande sim­pli­cité : Une voix incroyable et des musiques hyper bien arran­gées, un point c’est tout. Il n’y a pas de fio­ri­tures et c’est d’une effi­ca­cité redou­table … Preuve en est, puisqu’il joue à gui­chet fermé.

Les fans sont abso­lu­ment ravis. Une fille crie dans la salle et cela fait appa­raître sur son visage le plus beau des sou­rires. Les titres les plus atten­dus font mouche à chaque fois. Il com­mence les pre­mières notes de Mon Cœur Ne Bat Plus dans une véri­table lumière de soleil, avec de grands rayons jaunes qui dardent der­rière eux, et toute la salle reprend le refrain en chœur. Pour­tant, cette ver­sion live est plus rapide et presque plus enjouée que l’originale, ce qui ne lui enlève rien de sa force et qui apporte même une autre écoute et un plai­sir renou­velé (même si on la connait par cœur).

C’est d’ailleurs tout le plai­sir du live. Quand les mor­ceaux que l’on croyait pos­sé­der se retrouvent détri­co­tés par un artiste qui sait jouer avec et lui don­ner une autre cou­leur. C’est comme ça que l’on recon­nait les bons !! Et là De Pal­mas, en nous ajou­tant une bonne dose de gui­tare, réussi à nous sur­prendre là où l’on pen­sait que ce ne serait pas possible.

L’humour est bien sûr lui aussi au rendez-vous. Il nous parle un peu d’Aix (où il a vécu un moment). Déconne sur le repas «bizarre» qui leur a été servi avant le concert et taquine une fille qui lui demande où va avoir lieu l’after, en lui pro­po­sant de la faire chez elle, tout sim­ple­ment (Ceci étant, pro­po­si­tion dan­ge­reuse à mon avis, parce qu’elle pour­rait bien être accep­tée !!)

Une petite reprise de The Jocker (de Steve Mil­ler) nous apporte une musique bien ondu­lante comme il les aime (ses ori­gines demi-réunionnaises ne sau­raient men­tir !) et il plai­sante encore : «Ceux qui ont plus de 20 ans savent qu’elle n’est pas de moi !» Puis il ajoute «Vous êtes assis ? Vous inquié­tez pas, ça va s’arranger !!»

On reste durant tout le set dans cet esprit d’un visuel simple, épuré et par­fait. Il s’amuse de devoir prendre le texte d’une nou­velle chan­son (au cas où …). Mais anti-sèche ou non, cette inter­pré­ta­tion de So Here I Am avec juste sa gui­tare et le bat­teur qui frappe le tour en métal de son drum avec sa baguette est de toute beauté. Une musique qui parait ber­cer au début, puis qui monte et finit par vous habi­ter. Ajou­tez à cela quelques lumières et une belle clappe … Il n’en faut pas plus pour que la salle se lève. Et quand com­mence Elle Habite Ici, on com­mence car­ré­ment à dan­ser, ce qui le fait par­tir dans une digres­sion en semi-impro à la gui­tare pour faire encore durer le plai­sir. Le public se presse devant la scène à pré­sent, pour pro­fi­ter de tout cela à 100%.

Le voyage musi­cal conti­nue de plus belle et nous conti­nuons sur une bal­lade un peu wes­tern. Un duo en fait, qui est censé être chanté avec celui qui en a écrit le texte, Eagle-Eye Cherry, mais qui va être rem­placé par Edouard ce soir (qui va d’ailleurs fort bien s’acquitter de cette tâche). Encore une fois, on com­mence tout en dou­ceur, mais quand la musique s’emballe, on est véri­ta­ble­ment dans un concert Rock et ce devant un public tota­le­ment aux anges.

Et mal­gré tout ce natu­rel ambiant, il sait à chaque fois nous plan­ter le décor, tout en sub­ti­lité, mais tou­jours en visant au plus juste. Il plai­sante en ré-accordant sa belle gui­tare (une dame fra­gile, née en 1936 tout de même … Alors res­pect !), puis joue les pre­mières notes de J’en Rêve Encore et on décolle direct (Dites moi sin­cè­re­ment quelle fille, voir même quel gar­çon, n’a pas senti au moins une larme mon­ter en enten­dant les paroles de cette chan­son …) De grandes lampes de bois et de fer s’allument en fond de scène. C’est superbe. Le public crie à chaque reprise et c’est un pur moment de bon­heur, même si c’est une des plus tristes chan­sons de son répertoire.

Toute la salle est défi­ni­ti­ve­ment debout. Ça crie. Ça frappe dans les mains. De Pal­mas reprend cer­tains refrain juste avec sa gui­tare. Puis tous les musi­ciens reprennent. C’est super beau. Et toutes ces digres­sions et ces décli­nai­sons sans fin font durer les mor­ceaux une éter­nité. Il arpente la scène, le plus sou­vent un genoux en l’air et mar­quant le rythme à grands coups de gui­tare. Il donne une dyna­mique incroyable à tout cela. C’est vrai­ment du beau gros son, fait pour chan­ter et pour dan­ser. La musique rem­porte à chaque fois la par­tie et nous emporte avec elle dans un jeux de notes et de mots.

L’ambiance est aussi fes­tive sur la scène que dans la salle. Ça branche et ça char­rie tant que ça peut. Il se moque de David qui se plaint d’avoir trop chaud der­rière son cla­vier «Nor­mal avec ta che­mise de buche­ron ! Enlève là !! (cris des filles) … Tu vois, elles savent déjà que ça va être bien !!». Mais celui-ci se dégonfle et montre qu’il n’est pas encore l’heure pour lui de se dévoi­ler devant nous

Le set se ter­mine sur les cha­peaux de roues. Un vrai Live avec des titres tota­le­ment revi­si­tés et un public au taquet. Sans comp­ter des musi­ciens qui prennent un pied pas pos­sible. Tout le monde est debout à chan­ter, à dan­ser et les mor­ceaux se ter­minent en trombe, avec un déchai­ne­ment de gui­tares et des riffs en cas­cade. La salle se ral­lume et il nous quitte comme ça, avec juste un petit signe de la main.

Quand il revient pour les rap­pels, c’est tout sim­ple­ment en acous­tique et en chœur avec le public. Puis, pour le second mor­ceau, les autres musi­ciens le rejoignent. Tout le monde se rap­proche. Ça sent la fin, mais sur­tout l’envie de par­ta­ger cela ensemble. De Pal­mas s’amuse une der­nière fois avec ses quatre com­plices, ondu­lant de tout son corps (pour le plus grand plai­sir des fans!). Il pré­sente tout le monde, tout en conti­nuant à jouer et je crois n’avoir jamais entendu un mor­ceau aussi long ! Il en joue : «C’est fini … Non ?!! Si … C’est cramé là ?!!» Et bien non, on repart pour un tour, sur du n’importe quoi, certes, mais on repart quand même … Rien que du plai­sir en barre qui se ter­mine par «J’aurai pu lire dans vos pensées …»



Com­po­si­tion
1.Tom­ber
2.Sous La Pluie
3.Mon Cœur Ne Bat Plus
4.The Jocker (Steve Mil­ler)
5.L’étranger
6.Naked And Free (So Here I Am)
7.Elle Habite Ici
8.Dans Une Larme
9.What Is Done Is Done
10.J’en Rêve Encore
11.Les Lois De La Nature
12.Johnny And Joe
13.Regarde Moi Bien En Face
14.Au Para­dis
15.Une Seule Vie
16.Hard To Handle
17.1er Rap­pel : Au Bord De L’eau
18.Sur La Route


(Pour voir les photos, cliquez sur le lien)

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[celine]
Grand fan
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 33
Date d'inscription : 05/12/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Mar 1 Mai - 15:19

Très bon ce dernier article! Merci Noon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/27505294@N05/
Clément
Grand fan
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 3 Mai - 6:00

J'aime bien celle de la Gazette de Côte d'Or. ça change un peu je trouve.
Et puis même pour lui, à force de faire de la promo locale et de répondre sans cesse aux sempiternelles mêmes questions des gazettes d'ici et là, ça doit être un peu + agréable de faire dans le décalé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/clementbiet
dauphalex
Grand fan
avatar

Nombre de messages : 314
Age : 39
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Ven 4 Mai - 23:10

[celine] a écrit:
Très bon ce dernier article! Merci Noon!

je dirais même excellent!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Dim 13 Mai - 12:29

Encore une interview un peu décalée, différente... Appréciable!

SOURCE: http://www.estrepublicain.fr/loisirs/2012/05/10/de-palmas-la-star-normale

DE PALMAS, LA STAR NORMALE


Hollande vient d’être élu, vous êtes encore là, même pas peur d’être imposé à 75 % ?
(Rires) Non, même pas peur, sinon je serai déjà parti depuis longtemps ! Franchement, cela n’a aucune influence sur moi.

Vous étiez devant votre télé dimanche soir ?
Non pas du tout, je jouais à Bruxelles. C’est le public réuni sur cette place qui m’a communiqué les résultats, c’était drôle, d’autant plus qu’en Belgique il n’y avait pas besoin d’attendre 20 h.

18 ans de carrière, 5 albums et un Best of. Un secret pour durer dans le monde de requins du show-biz ?
Il ne faut jamais perdre de vue l’essentiel : l’envie. Depuis l’âge de 13 ans, j’ai profondément en moi ce besoin de faire de la musique. Après on gère le succès et ce qui va avec tant bien que mal…
Justement, « 3,4..j’ai passé tellement de temps à faire mon intéressant… » (en chantant)
Bien ! C’est tout à fait dans cet esprit que j’ai écrit ces paroles. (Au bord de l’eau)

Le melon ?
Ce qu’il y a de sûr c’est que j’ai failli me perdre oui ! Le succès peut être dangereux, j’ai eu l’esprit brouillé. J’ai failli perdre le contact avec mon envie d’adolescent, celle de prendre ma guitare et de jouer avec mes potes.

Vous avez remporté le concours du talent de demain sur M6 en 1994. Un avis sur toutes ces émissions de star, talent et autres voix qui pullulent à la télé ?
Je ne suis pas contre le principe. Présenter son travail via une maquette qu’on envoie ou sur un plateau de télé, c’est la même démarche après tout. Mais c’est toujours le côté interprète qui est privilégié au détriment du côté artistique. Écrire ces textes, composer sa musique, faire ses arrangements c’est ça qui est passionnant et la télé ne fait pas la part belle à cette facette du métier.

Vous avez déjà été sollicité pour être coach ou juré ?
Non ils ont compris depuis longtemps que je n’étais pas fait pour ça ! Je n’y serais pas à l’aise, ce n’est pas quelque chose que je sais faire.

Votre dernier titre « L’étranger » fait référence à votre divorce. L’inspiration vient plus vite quand on est en galère ?
On a des trucs à dire en tout cas ! Maintenant je n’ai pas vécu exactement tout ce que j’ai écrit dans toutes mes chansons, sinon… Je me sers d’un ressentit que je passe à la loupe, je grossis un peu le trait pour en faire quelque chose qui interpelle.

Le refrain en anglais, c’est pour faciliter la reprise du titre par une star internationale ?(Celine Dion a repris « Tomber » en 2002).
(Rires) Oui j’aimerais bien ! Sérieusement, mes influences ont toujours été anglo-saxonnes (Robert Palmer, Cat Stevens, Men at Work…) C’est un vrai challenge de se rapprocher en français de ces références. Je me fais plaisir de temps en temps.

Vous ne jouez jamais de votre côté beau gosse, pudique ?
Merci ! Non disons que la seule reconnaissance qui m’intéresse c’est celle de ma musique.

La consommation de musique se fait de plus en plus via le téléchargement, légal ou pas. Vendre un album sur CD ce sera encore possible demain ?
De toute façon je n’ai jamais été fan de ce format, ni le support, ni le son alors s’il disparaît tant pis ! En me promenant en Belgique je suis rentré dans un magasin qui vendait des platines vinyle faites à l’ancienne, là ça me parle !

Vous chantez samedi pour la première fois au Festival Rolling Saône, le petit festival qui monte, qui monte. Pas trop le trac ?
Non, ça va ! À 44 ans, je gère beaucoup mieux, j’ai juste le petit frisson qui « bouste » avant de monter sur scène. En festival, les gens « pogotent » sur tout ce qui passe, par ma musique il faut que j’arrive à les attirer vers moi.

Votre dernier tweet date du 17 janvier : « Trop vieux pour le skate, mauvaise chute… » Comme le skate les réseaux sociaux ce n’est pas votre truc ?
Ah non pas du tout ! Je n’en ressens absolument pas le besoin. Si je veux parler avec mes potes, je vais les voir. À moindre d’être à l’autre bout de la planète, je m’en passe très bien.

Défi. Que votre prochain tweet soit d’inviter votre public à lire cette interview, chiche ?
(Rires) Oui, je le ferai avec plaisir !


Richard RASPES

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolote
Le plus grand fan
avatar

Nombre de messages : 781
Age : 45
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Jeu 31 Mai - 12:58

bien sympa toutes ces interview merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Lun 18 Juin - 8:33

SOURCE: http://www.lavoixdunord.fr/region/gerald-de-palmas-dimanche-a-lille-le-succes-est-jna987b0n523371


Gérald de Palmas, dimanche à Lille : « Le succès est devenu moins important »

Publié le 18/06/2012 à 05h03


« Sur la route », toujours. Gérald de Palmas, chanteur au parcours singulier, s'arrête au théâtre Sébastopol dimanche, le temps de balayer dix-huit ans de carrière et de tubes.

PROPOS RECUEILLIS PAR VIRGINIE CARTON
metro@lavoixdunord.fr


« Sur la route », c'est une expression qui vous poursuit...
- Oui, c'est vrai. C'est un peu ma vie. Et de plus en plus, car il y a eu une époque, quand j'ai eu mes enfants, où je tournais un petit peu moins. Maintenant qu'ils ont grandi, je repars.

Vous avez un parcours atypique dans la chanson française. Ni grande variété, ni branché élitiste. Comment vous définiriez-vous ?
- Comme ça (rires) ! Dans une espèce de no man's land, au milieu. Ça me convient.

Vous êtes un solitaire ?
- Plutôt. Mais ça dépend de quoi et de quand on parle. Par exemple, quand je suis en concert, je travaille toujours avec les mêmes musiciens, depuis vingt ans. J'adore tourner avec ces gars-là et c'est tout sauf de la solitude.

Étienne Daho, puis Jean-Jacques Goldman et Maxime Le Forestier ont été de bons samaritains sur votre chemin artistique...
- Oui, j'ai eu la chance de rencontrer des gens très différents et à chaque fois déterminants dans l'orientation de mes choix. J'ai eu la chance de tomber sur ces gens-là. C'étaient vraiment des moments cruciaux.

Quelle est la chanson qui, d'après vous, a le plus marqué votre carrière ?
- Sur la route, la première qui a vraiment bien marché, en 1994. Ensuite, probablement J'en rêve encore, qui a été une espèce de rebond. Ce sont les deux qui me paraissent les plus marquantes, en tout cas celles qui ont le plus changé ma vie de tous les jours.

« Tomber » a traversé l'Atlantique. C'était une surprise ?
- Oui, c'était une surprise et un moment rigolo d'ailleurs, d'aller bosser à Miami et de faire ça avec Céline Dion !

Et aujourd'hui, vous en êtes où ?
- Je fais toujours des chansons, je tourne beaucoup, depuis bientôt trois ans. Je vais d'ailleurs faire un gros, gros break en septembre. Et je verrai ce que je ferai après, je n'ai pas du tout de projet précis. Je me contente de vivre et de faire des chansons... Je me projette beaucoup moins que quand j'avais 20, 30 ou 35 ans.

La célébrité, le succès, c'est quelque chose que vous avez recherché ?
- Avant mes 40 ans, je croyais que c'était quelque chose de très, très important, la reconnaissance, le regard des gens, le succès, l'argent... Aujourd'hui, ça l'est moins. Mais je suis content d'avoir eu le succès et la reconnaissance que j'ai eus.

Qu'est-ce qui est important pour vous aujourd'hui ?
- La vie de tous les jours. Je n'ai pas de rêve particulier. Regarder mes enfants grandir, côtoyer mes amis, ma famille.

Où vivez-vous ?
Entre Paris et l'île de la Réunion.

À quoi ressemble une journée type de Gérald de Palmas ?
- Je n'ai pas de journée type parce que ça change tout le temps. Je fais un peu de sport, je lis, je fais des chansons, je vais voir mes amis, je pars en tournée, je reviens de tournée, je dors, je pars en vacances avec mes enfants...

À quoi va ressembler le concert lillois ?
- Il y a de nouvelles chansons, mais intrinsèquement, c'est toujours un peu la même chose. J'essaie de prendre le plus de plaisir possible sur scène et c'est l'axe de mes concerts. Ça n'est pas basé sur les effets scéniques ou le show mais sur la chaleur et le plaisir.

Êtes-vous un homme heureux ?
- J'ai des moments de joie, oui. Mais je ne crois pas au bonheur béat. J'y ai cru vaguement mais je n'y crois plus du tout. On peut juste essayer d'avoir moins de souffrance. » •




Dimanche 24 juin, à 19 h, au théâtre Sébastopol, place Sébastopol à Lille. 38 E. Tél : 03 20 54 44 50.

La Voix Du Nord



_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christie
Fan assidu
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 39
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Lun 18 Juin - 21:26

Belle petite interview. merci noon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Mar 3 Juil - 23:24

"LA PROVENCE" - 2 juillet 2012


_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Lun 16 Juil - 22:02

Dans "Le Parisien" ce jour...

De Palmas chanté par Garou



Gérald De Palmas a été la première tête d’affiche du festival de Mirande, vendredi soir, avant la venue de l’Italien Umberto Tozzi et de la Belge Axelle Red. Le chanteur français prépare tranquillement un nouvel album pour l’année prochaine. Le musicien, qui a fait l’objet d’une compilation il y a quelques mois, sera par ailleurs bientôt chanté par l’un de ses confrères, lui aussi fan de blues et de country : Garou.

Le juré de « The Voice » a enregistré dans son prochain album de reprises, attendu à la rentrée, sa version de « Sur la route », premier tube de De Palmas, il y a presque vingt ans.

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NOON
Admin
avatar

Nombre de messages : 496
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   Ven 24 Aoû - 6:22

SOURCE: http://www.lindependant.fr/2012/08/24/gerald-de-palmas-sur-scene-les-chansons-changent-de-vie-prix-sacem-trenet-cinq-en-lice-pour-un-trophee,160329.php


Narbonne - Gérald de Palmas : "Sur scène les chansons changent de vie"
Le 24/08/2012 à 06h00 par Jean-Paul Chaluleau


La terre natale de Charles Trenet ne vous est pas inconnue ! Vous êtes en effet natif de l'île de la Réunion, mais vous avez passé quelques vacances dans l'Aude...
Mes premières vacances, c'est bien sûr la Réunion. Et en été, avec la famille, on rejoignait les hauteurs de l'île pour éviter les grosses chaleurs. L'Aude ? Oui, je passais mes vacances à Saissac, chez ma tante, au mois d'août. J'en conserve le souvenir de paysages superbes. Et la pratique du modélisme, puisque nous fabriquions des petits avions !

Tant que nous sommes en été, vous avez le souvenir du premier tube estival qui vous avait accroché ?
Oups.... Ce devait être un truc du genre... "Big bisou" de Carlos !

Le public de Narbonne vous retrouvera ce soir sur scène : comment y abordez-vous vos chansons ?
En fait, la vie des chansons change sur scène. Elles ne sont pas tout à fait ce que tu peux imaginer avant de les placer dans la lumière. Tu ne maîtrises rien du tout et c'est ça qui est cool. Pour certaines chansons, des arrangements conviennent parfaitement et je ne trouverai pas mieux, donc je garde. Mais tous les soirs, je réarrange certaines autres chansons comme je le souhaite. En revanche, un best of comme celui que j'ai sorti ("Sur ma route") propose les versions originales et donne aux gens une idée de ce qu'est l'artiste et sa musique. Moi, quand je veux approcher davantage un artiste que je connais peu, j'achète d'abord le best of.

Vous avez le sentiment que votre parcours a été rapide dans la chanson ?
Pas du tout. Après les Max Valentin, j'ai travaillé et patienté 7 ans avant de signer un contrat. Plus tard, il a fallu le déclic de "J'en rêve encore", signé J.-J. Goldman, pour me redonner confiance. Je suis quelqu'un de timide, réservé. Sauf sur scène !

Vous avez un style personnel, tendance folk dans la chanson française, vous avez des tubes, vous avez composé et écrit pour Johnny Hallyday, Céline Dion. Et vous gardez la tête froide !
J'ai pour habitude de me jauger par rapport à mes idoles, comme Ray Charles. Je regarde en haut et je vois la différence. Et ça me laisse à ma place !

_________________
"La nuit est belle, je drague la lune
Voilà bientôt une semaine qu'elle m'allume
J'aime perdre mon temps à sourire aux anges
Ce n'est pas important si ça vous dérange..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ARTICLES - INTERVIEWS 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
ARTICLES - INTERVIEWS 2012
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Interviews de SATYRICON par Gwenn
» Petits articles "collector" tournée 2012 (Anvers, Sportpaleis)
» Petits articles COLLECTOR tournée JAMAIS SEUL 2012 (Anvers (Bel.), Sportpaleis)
» TELEPHONE : reformation 2012 !
» Europa Park Resort 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gerald De Palmas : forum des fans - Nouveau single Moncoeur ne bat plus - Dans une larme :: Gérald De Palmas :: Actualité-
Sauter vers: